Le Tartuffe- Théâtre de la Porte Saint-Martin

L’histoire du Tartuffe est connue : dans la maisonnée d’Orgon et de sa mère Madame Pernelle, le fripon Tartuffe qui se prétend dévot mène le maître par le bout du nez… à la barbe des autres. Pour mettre fin à cette machination, la famille toute entière va s’allier pour tenter de rendre à Orgon la vue et la raison… Avant qu’il ne soit trop tard !

Dans ce Tartuffe, la patte du metteur en scène et acteur Michel Fau est partout : c’est onirique, c’est loufoque, c’est sibyllin et à la fois grotesque… C’est du Fau tout craché !

Les costumes et le décor sont à son image : sublimes et excentriques. Nous avons sur scène un Michel Bouquet en vieux barbon, sa femme en fée de Disney, la servante en babouchka (excellente Christine Murillo !), la fille en nymphe des forêts, le fils en Jack Sparrow version 17ème, la mère en collerette anglaise, le frère en parfait courtisan fardé et moucheté, et Tartuffe en cardinal chinois… Le décor d’église mi baroque mi art nouveau est étrange et beau à la fois. C’est bel et bien un monde à part, un monde de théâtre, une mise en scène d’une originalité assumée qui fait le sel du spectacle… A condition, bien sûr, d’apprécier cet humour décalé !

Il m’étonne toujours de voir comme l’entrée de Tartuffe tarde dans la pièce et comme Molière nous fait languir…. Mais Michel Fau fait une entrée surprenante! Mis à part les quelques tirades interminables sur lesquelles une mise en scène avec un peu plus de déplacements ou d’actions auraient vraiment été bienvenus, le jeu est très bon. Les acteurs ne sont pas en reste et offre une performance de troupe, car il n’y pas sur scène de distinction entre les têtes d’affiches et le reste, c’est une troupe unie qui joue sur la scène de la Porte Saint-Martin.

Pour les novices comme les plus aguerris qui trouveront dans cette mise en scène de quoi reprendre goût à Molière, je recommande ! Bien sûr, encore une fois, à condition d’aimer l’univers et l’humour de Michel Fau, sinon… ça casse…

 

Mention : “ça claque”!

via GIPHY

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *